le Black Friday c'est maintenant!

0

Your Cart is Empty

November 23, 2022 2 min read

Les amoureux dans tous ça?

Il travaille de 6 à 3 et elle de 9 à 5.
Il dort à 8 et elle à 11.

Les projets de un, les projets de l’autre.
Les rêves communs et les autres.

2, 3 ou 4 enfants. La routine d’école et de garderie. Les déjeuners et les soupers.

Vouloir rattraper le temps les fins de semaines mais se laisser prendre par la routine. L’épicerie, le ménage et les imprévus.

Tenter à deux d’être de bons parents. S’assurer que les enfants manquent de rien. D’amour, de temps, d’écoute et d’empathie.

Prendre soin de la maison et du terrain. Des voitures et des animaux.

La vie de famille, souvent ça roule à toute allure. C’est une montagne russe de beau et de moins beau. Un long marathon de remises en question. Un marathon dans lequel parfois, on oublie de prendre soins de notre partenaire de course.

Et c’est vraiment souvent ce qui arrive!
La pression est grande pour qu’on soit des bons parents. Tellement que parfois on oublie d’être de bons amoureux. On cours sans cesse en oubliant de s’entraider.

Qu’est ce qui arriverait si on prenait le temps? Si vraiment on prenait soins de l’autre comme on prend soins de notre marmaille.

J’ai entendue un jour quelqu’un donner un secret de mariage réussi:

1 souper d’amoureux au trois semaines.
1 nuit sans enfants au trois mois.
1 voyage à deux au trois ans.

Pas tous le monde peut se permettre cette recette gagnante… Mais si au moins on essayait. Si on se donnait la peine d’être un couple. D’être amoureux. De se rappeler pourquoi on est tomber en amour l’un avec l’autre.

Si celui qui se couche à 8 prenait le temps de préparer le pyjamas de celle qui dort à 11…

Si celle qui termine à 5 allait couler le bain de celui qui a terminé à 3…

Je crois que c’est le secret. Les attentions, le travail et la persévérance. Se dire oui dans des moments qui sonnent plus non.

S’aimer et s’assurer qu’on continue de remplir ce pot d’amour là même quand on l’épuise à force de donner à notre marmaille.

J’écris ses lignes là en me rappelant que même chez moi on s’est souvent oublié. Qu’on est souvent des bons parents et des moins bons amoureux.

Que je dois remplir moi aussi mon pot à amour parce qu’il se vide rapidement et que c’est pas ce qu’on voudrait au fond.

- Anny Gareau, propriétaire à sortir des sentier battus


Leave a comment

Comments will be approved before showing up.